Le festival international du documentaire de Nyon, fondé par Moritz de Hadeln en 1969 et dirigé par de Hadeln et son épouse Erika pendant un quart de siècle, a eu lieu cette année au bord du lac Léman pour la 30e fois. Cela fait 5 ans que le journaliste genevois Jean Perret a repris le célèbre festival et lui a donné une nouvelle vision ambitieuse et un nouveau nom. Parallèlement, «Temps présent» de la télévision franco-suisse strand fêtait également ses 30 ans. Les trois anniversaires ont été célébrés avec une sobriété calviniste, qui a eu un effet apaisant à une époque où la signification symbolique des dates semble avoir atteint des proportions hautement superstitieuses.

Nyon n'a cependant pas manqué d'imposer sa mise en scène par d'autres moyens : un nombre impressionnant de films a pu être découvert dans les programmes de compétition et de sidebar, et les événements spéciaux avec Lisl Ponger, Robert Frank et Jennifer Fox ont également contribué à la large sélection. On avait parfois l'impression que c'était presque un peu trop. Il était difficile pour les joyaux individuels de briller parmi la multitude, et l'augmentation exponentielle de la foule le week-end a également repoussé les limites de l'infrastructure, du personnel et des finances du festival. . .

Cher lecteur. Pour continuer à lire, veuillez créer votre compte gratuit avec votre email,
or connexion si vous êtes déjà inscrit. (cliquez sur mot de passe oublié, si ce n'est dans un e-mail de notre part).
A abonnement est à seulement 9€