Plus une

    La montagne s'en fout

    LA MAIN D'OEUVRE: À la recherche d'opportunités dans l'un des environnements les plus hostiles de la Terre.

    Jusqu'où et quels sacrifices un être humain peut-il faire pour améliorer sa vie ? Et quelle dimension un tel sacrifice peut-il avoir pour des personnes qui n'ont jamais été obligées de se lancer dans des voyages à travers l'inconnu, au péril de leur vie, pour joindre les deux bouts ? Le film de Mateo Tortone Filière mère raconte l'histoire de Jorge, qui laisse sa famille dans la favela de Lima pour trouver du travail dans les mines profondes et dangereuses des Andes. Mais comme pour toutes les bonnes histoires de fiction, le film raconte quelque chose d'universel. Bien que les chances de succès soient faibles alors que les risques sont extrêmement élevés, ce film au réalisme brutal rend tangible et vivant le tissu existentiel des gens de la classe ouvrière qui ne peuvent pas se permettre de ne pas prendre de risques, de ne pas se déraciner et d'arrêter de croire qu'en le faisant, la chance pourrait venir à leur rencontre et changer le cours de leur histoire pour le mieux.

    Mother Lode, un film de Matteo Tortone
    Mother Lode, un film de Matteo Tortone

    La Rinconada

    Après l'effondrement de son taxi - son seul outil pour gagner sa vie -, Jorge, un chauffeur de taxi de Lima, prend ses changements et part à la recherche de travail dans les mines profondes des Andes. Il finit par arriver à La Rinconada, à plus de 5000 mètres d'altitude. La Rinconada est le plus haut établissement humain du monde, au pied du glacier Ananea Grande. C'est l'un des environnements les plus hostiles de la planète, pourtant des milliers de saisonniers, tout comme lui, s'y rendent chaque année pour trouver du travail et de la chance. . .

    Cher lecteur. Pour continuer à lire, veuillez créer votre compte gratuit avec votre email,
    or connexion si vous êtes déjà inscrit. (cliquez sur mot de passe oublié, si ce n'est dans un e-mail de notre part).
    A abonnement est à seulement 9€

    Bianca-Olivia Nita
    Bianca est journaliste indépendante et critique documentaire. Elle collabore régulièrement à Modern Times Review.
    Le 24e Festival du documentaire de Thessalonique annonce les activités d'Agora Docs et les dates limites de soumissionAgora Docs revient pour le 24e Festival du documentaire de Thessalonique, qui se tiendra du 10 au 20 mars 2022. #Agora Docs# lui-même...
    IDFA 2021: les gagnants completsLa 34e édition #IDFA a annoncé les lauréats des programmes du concours lors de la cérémonie de remise des prix IDFA 2021. La cérémonie...
    ChileDoc descend sur IDFA avec une sélection diversifiée de productions chiliennesLe 34e Festival international du documentaire d'Amsterdam débutera du 17 au 28 novembre 2021. Avec l'industrie mondiale du documentaire...
    CONFLIT: Notre mémoire nous appartient (réal : Rami Farah)Comment survit-on en temps de guerre ? En oubliant, ou en se souvenant...?
    ENVIRONNEMENT: Méduse (réal : Chloé Malcotti)Comment les activités des entreprises chimiques belges ont apporté à la fois prospérité et pollution à un village côtier italien.
    JUSTICE: Des juges sous pression (réal : Kacper Lisowski)Le cauchemar populiste de la Pologne vu à travers la pression sans précédent que subissent les juges dans un État de l'UE en passe de devenir un paria.
    BEYROUTH: Octopus (réal : Karim Kassem)L'immobilité et la renaissance constituent un témoignage réfléchi des séquelles de la puissante explosion de Beyrouth.
    CONFLIT: L'obscurité là-bas et rien de plus (réal : Thé Tupajic)Une femme bosniaque cherche des réponses dans un théâtre sombre.
    CINEMA: L'histoire de la guerre civile (réal : Dziga Vertov)Pensées perdues à jamais, les archives de 1921 de Dziga Vertov sur la guerre civile russe font enfin leurs débuts au public 100 ans plus tard.
    - Publicité -

    Vous pourriez aussi aimerS'INSCRIT
    Recommandé pour vous

    X